reserve naturelle scandola

Du 11 juillet au 22 août; ouverture des réservations le 3 janvier 2020. Standard ouvert de 8h à 18h du lundi au samedi, 04.95.65.13.30

Réservez votre séjour
Espace client
Camping Corse » Découvrir & visiter » Patrimoine Corse » La réserve naturelle de Scandola

La réserve naturelle de Scandola

On peut affirmer sans aucune discussion possible que la réserve de Scandola est l’une des merveilles de la Méditerranée, une beauté incomparable à côté de laquelle il est impossible de passer.

reserve scandola

La réserve de Scandola c’est un espace impressionnant qui abrite à la fois une réserve sous marine et une vaste zone terrestre, donnant à la totalité de cet écosystème la possibilité d’évoluer et d’être préservé.

On y trouve par conséquent 900 hectares de terre et 1000 hectares de mer protégés pour un total de 20 km² de superficie. Il est à noter que la réserve de Scandola a été créée en 1975 et est inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Elle sert d’exemple quant au devoir qu’elle se fait de préserver une diversité importante et essentielle.

Dans la réserve naturelle de Scandola on trouve notamment un ancien volcan. Ce dernier est à l’origine de la couleur rouge de la roche qui plonge dans la mer dont le bleu est d’un éclat sans pareil. Ce mélange de couleurs offre un spectacle permanent aux visiteurs qui en redemandent.

Cet ancien volcan situé sur une presqu’île et de nos jours totalement disparu prolonge en quelque sorte son existence dans les paysages qu’il nous est donné de découvrir ici.

volcan scandola corse

Ce sont ses éruptions volcaniques qui ont formé les falaises de granite, les grottes et autres îlots et c’est le Parc Régional de la Corse qui est en charge de la gestion et de la préservation de la réserve dans son ensemble.

Nombreux sont les scientifiques et chercheurs à utiliser la réserve naturelle de Scandola comme référence en terme de conservation de la biodiversité tant cette dernière est ici tout simplement parfaite.

Mais la réserve de Scandola c’est également une faune, une flore et une vie sous marine sans commune mesure, un environnement qui fait la part belle à la nature et qui a su préserver cette dernière depuis toujours.

Concernant la flore on a ici affaire à une verdure d’une couleur et d’un éclat incroyables. Ce ton vient s’ajouter au rouge de la roche et au bleu de la mer pour finir d’achever la splendide et très complète palette proposée par la réserve de Scandola. C’est le maquis corse dans sa plus pure expression qui est ici offert au regard des visiteurs. La flore est parfaitement protégée, à l’état brut, sauvage, libre. Un très important nombre d’espèces endémiques protégées est ici présent et quelques unes d’entre elles sont très rares. En plus de ce lieu d’exception on trouve aussi le maquis sous une forme plus commune, abritant des espèces incontournables du paysage corse.

La faune présente au sein de la réserve de Scandola bénéficie d’une réputation qui n’est plus à faire à travers le monde entier. On parle là de l’un des derniers endroits où l’on peut encore trouver certains oiseaux et une espèce en particulier : le balbuzard pêcheur. Celui-ci n’est pas en reste car nombreuses sont les autres espèces protégées à s’être réfugiées dans les falaises aux reliefs si difficiles d’accès de la réserve naturelle de Scandola. On trouve notamment des aigles royaux ainsi que des faucons pèlerins qui se joignent, entre autres, aux cormorans huppés ou encore aux goélands.

La faune et la flore, si elles sont particulièrement présentes en surface au sein de la réserve de Scandola, le sont également dans l’espace sous-marin. On dit d’ailleurs de ces faunes et flores sous-marines qu’elles sont sans commune mesure avec le reste de la Méditerranée. C’est grâce au classement et à une protection très poussée des lieux que la vie sous-marine peut se développer de la meilleure des façons et être aussi riche qu’elle l’est aujourd’hui.

C’est grâce aux herbiers de posidonies que l’on considère comme les poumons de la mer que la réserve toute entière a vu son écosystème marin se développer au fil du temps et ce n’est pas un hasard si on retrouve ici de nombreuses espèces, comme les mérous, qui étaient par le passé considérées comme étant en danger.

Mis à jour le
justo sit ipsum Sed ut nec et, leo. accumsan mattis elit.