Culminant au-dessus de la Valle di Blenio en Corse, le château de Serravalle est un lieu aussi impressionnant qu’émouvant à visiter : aujourd’hui en ruines, il a traversé les siècles et domine la commune U Pratu di Ghjuvellina depuis sa colline de 500 mètres d’altitude. Profitez de votre séjour dans notre camping Corse pour découvrir ses fondations dans un cadre somptueux !

seravalle
La tour du Chateau de Serravalle

Les origines de la construction du château de Serravalle restent difficiles à situer précisément. On sait que ses fondations remontent au XVe siècle, date à laquelle la famille Amondaschi l’a fait construire. Le château a probablement joué un rôle dans la guerre avec les Pisans, de par sa localisation : bâti sur un éperon rocheux, il surplombait les villages de Piedigriggio, Prato et Popolasca qu’il pouvait surveiller et alerter aisément en cas d’invasion. Les guets du château utilisaient alors des signaux visuels, à l’image des tours génoises qui gardaient les côtes corses. Cette position stratégiquement avantageuse permettait au sgiò (seigneur en corse) du château d’établir des plans de conquête offensifs à l’égard des seigneurs voisins pour s’accaparer leurs biens et leurs terres.

castellu di serravalle
L’enceinte du château de serravalle

Bien que le château de Serravalle ne soit plus intact aujourd’hui, ses ruines restent assez préservées pour donner une bonne idée de son allure générale. Abandonné au XVe siècle par les génois, il se composait d’une enceinte circulaire ceignant une tour parallélépipédique, deux éléments encore en place aujourd’hui, mais aux architectures différentes. En effet, les pierres de l’enceinte ont été taillées dans du granit rouge, avec une taille irrégulière. La tour, elle, a été bâtie avec des pierres de calcaire à la forme rectangulaire et régulière. On ignore aujourd’hui si les constructions de ces deux parties du château ont été contemporaines ou non. Elles donnent au château une allure à part, de même que la porte de la tour :  elle a été faite à 5 mètres au-dessus du sol, soit au niveau du mur du premier étage, et nécessitait une échelle pour y accéder. Elle est aujourd’hui condamnée et la légende raconte qu’un trésor est resté dissimulé dans la tour, hors d’atteinte…
Le sgiò (seigneur en corse) du château, au prix de longues guerres, dépouillait d’autres seigneurs de leur fortune. Des meurtrières sont présentes dans le mur de l’enceinte afin de protéger la famille Amondaschi d’éventuelles attaques.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here